Michael Lonsdale reçoit le Prix Marguerite Duras à Trouville-sur-mer

Michael Lonsdale était présent à Trouville-sur-mer ce week-end, pour les 21 èmes Journées Marguerite Duras. Invité d’honneur, puisqu’il a été choisi par le jury composé entre autres de Patrick Poivre d’Arvor et de Macha Méril et présidé par Alain Vircondelet, pour recevoir cette année le Prix Marguerite Duras. Celui-ci vient récompenser un artiste, aussi bien dans le domaine théâtral que cinématographique ou littéraire qui a travaillé avec Marguerite Duras ou dont l’oeuvre aurait pu plaire à l’écrivain.  Michael s’est volontiers prêté au jeu des questions réponses, avec les journalistes présents. Le regard vague, la voix douce, presqu’inaudible et pourtant distincte. Michael Lonsdale, c’est un homme habité par l’art, l’émotion, l’amour. Un moment de grâce, partagé avec l’un des plus grands comédiens et acteurs du cinéma français. Mais aussi un moment de recueillement.

 

Que représente pour vous le Prix Marguerite Duras? 

« Marguerite, ou Margot, comme j’avais l’habitude de l’appeler, représentait une place énorme dans ma vie. Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à elle. Je me dis parfois, dans certaines situations « que ferait-elle, à ma place? » Elle m’aide et me répond, à la fois dans mon travail et dans ma vie privée. Tout ça est mélangé…

Quand l’avez vous connue ? 

Nous nous sommes rencontrés exactement en 68. Les Barrault avaient été chassés de l’Odéon et s’étaient réfugiés dans un petit théâtre, impasse Récamier. Ils montaient L’Amante anglaise, et c’est Claude Régy qui a proposé mon nom. Pendant les répétitions, je vivais un enfer. Elle n’avais de cesse de modifier les phrases, le texte. J’en devenais fou ! Le texte était en perpétuel mouvement. Il n’était jamais achevé. J’ai joué pendant 30 ans avec elle. Toujours avec le même frisson, la même intensité.

« Margot, c’est l’Amour impossible »

Vous êtes profondément croyant. Est-ce que Dieu vous rapprochait ou au contraire était un point de discorde entre vous ?

Marguerite disait toujours qu’elle ne croyait pas en Dieu mais elle en parlait tout le temps ! Elle lisait régulièrement la Bible. Marguerite, elle est dans l’Amour… d’une telle intensité !  Elle n’a jamais trouvé dans ce monde ce qu’elle souhaitait vivre. Jamais l’intensité souhaitée… Elle était dans l’extrême. Elle est folle d’amour… folle alliée ! Nous nous comprenions à mi-mots, parlions le même langage. La limite entre nous était la politique et le féminisme. Lorsqu’elle glissait sur ces terrains, je préférais passer mon tour.

 

Quels sont vos projets artistiques ? 

Je vais prochainement lire Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, au Petit théâtre de Poche.* Je n’ai pas de projets cinématographiques pour le moment. Je lis beaucoup, tous les jours, les classiques, Verlaine, Saint John Perse.

Quelle était la principale qualité de Marguerite Duras ? Son plus grand défaut ? 

Elle souffrait incontestablement du côté de l’argent. Elle avait une peur irraisonnée avec cela. Toujours la peur de manquer. Ce qui la poussait à se rendre toujours dans les magasins les moins chers, à faire des économies, à ne pas proposer un café.

Sa principale qualité ? Son génie ! Elle est géniale. 

Si vous deviez la définir, en un mot ou une phrase? 

Marguerite Duras, c’est le Grand Amour impossible. »

(Photos : © Jessie Convers Drouin)

 

*Entre nous, l’une de mes citations préférées depuis l’adolescence est tirée de Lettres à un jeune poète : « L’Amour , c’est l’occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde, pour l’amour de l’être aimé ».

Le programme des 21 èmes Rencontres Marguerite Duras à Trouville-sur-mer. 
Michael Lonsdale liera au  Théâtre de Poche Montparnasse75 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris Lettres à un jeune poète de Rilke à partir du lundi 24 octobre 2016, jusqu’au lundi 26 décembre 2016. Séances à 17h30 ou 19h, selon les jours. 

vz-477b04d5-c6a7-4682-96ba-cf1980ca6d7c

Publicités

Publié par

Journaliste indépendante, ancienne parisienne, je vis aujourd'hui entourée de mes 4 enfants, mon chien, mon chat et l'âne de la famille, dans la campagne d'Honfleur. Suivez-moi pour découvrir la Normandie et partager mes coups de coeur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s